1

Je le connais déjà bien, mon Pléno, alors on part sans préambule visiter le centre-ville de Zarbville, où il se fait offrir à déjeuner par un vieux sim tout vert.

 

2

Il rencontre Clarisse Verdier, l'amie des frères Lalouche.

 

3

Elle accepte de prendre un café.

 

4

Et elle tombe rapidement sous son charme.

 

5

Clarisse accepte un dernier verre chez Edouard, et quand elle voit la taille de la maison, elle ne peut pas refuser de venir y vivre! Casse-toi, Lothaire, c'est fini, c'est plus ta semaine, là.

 

6

C'est sans hésiter qu'elle accepte de devenir Madame Plènozas.

 

7

En bonne aspi fortune.

 

8

Bien qu'Edouard ne corresponde pas exactement son idéal masculin, il va lui permettre de réaliser tous ses désirs.

 

9

C'est son jour de chance, décidément, car Clarisse trouve aussi le boulot qu'elle voulait.

 

10

Petit à petit, Clarisse s'éloigne de ses amis de la route de nulle part. C'est pas qu'elle leur tourne le dos, mais elle fait maintenant partie de la meilleure société et habite Rivazur.

 

11

Lazlo ne le prend pas très bien, mais bon, faut le voir avec son look de hippie, aussi.

 

12

Edouard préfèrera aussi ne pas avoir ce genre de personnes dans l'entourage du futur héritier Plènozas.

 

13

Ah, ben c'est pas pour tout de suite, l'héritier, car voici Crystal Plènozas, née vendredi à minuit!

 

14

Edouard est très heureux de la naissance de la petite Clarisse.

 

15

Néanmoins, le couple est très contrarié, car la tradition familiale exige un héritier mâle.

 

16

Edouard: -Je croyais pourtant qu'on était d'accord: je te fournis le train de vie dont tu as toujours rêvé, et tu me donnes un héritier.

Clarisse: -C'est dégoûtant de me dire ça, je ne suis pas un distributeur, on ne choisit pas!

 

17

En attendant, Edouard respecte une autre tradition en acquérant un chien de race, Luna.

 

18

Samedi soir, Clarisse va devenir une bambine.

 

1920

Une vraie petite Plènozas!

 

21

Dimanche, nous quittons un Edouard désemparé...

 

22

... qui finit même par s'envoyer des petits remontants dans les coins, quand personne ne regarde. C'est du stress, d'avoir un tel héritage à porter!

 

Page suivante...